Les différentes aides

 

 

L’aide pour bien vieillir chez soi

À l’issue de l’évaluation des besoins, un plan d’actions personnalisée (PAP) élaboré par l’évaluateur, peut être proposé à la personne âgée en cas de fragilité identifiée.

La personne âgée doit remplir les conditions suivantes :

  • être âgée de 60 ans et plus, ou d’au moins 55 ans si bénéficiaire d’une retraite de réversion ;
  • être retraitée du régime général à titre principal (et/ou le conjoint, concubin ou partenaire pacsé sans aucune ressources) ;
  • ne pas bénéficier ou ne pas être éligible à l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), l’Allocation compensatrice de tierce personne (ACTP), la Prestation de compensation du handicap (PCH) ou la Majoration pour tierce personne (MTP).

 

> Télécharger le formulaire « Demande d’aide pour bien vieillir chez soi »

 

Le PAP peut intégrer :

  • des conseils pratiques (exemple : aménagement basique du logement) ;
  • des orientations (exemples : le Prif pour participer à des ateliers de prévention, le Centre d’examens de santé pour bénéficier d’un examen périodique de santé, etc.) ;
  • des aides solvabilisées par l’Assurance retraite ÎIe-de-France (exemples : portage de repas, séance de soutien psychologique, sortie accompagnée, etc.).

 

Le plafond maximum de ces services est fixé à 3 000 € par bénéficiaire et par an. Il comprend les participations du retraité et de l’Assurance retraite Île-de-France.

 

> Consulter les barèmes

 

L’aide au retour à domicile après hospitalisation (ARDH)

Les périodes d’hospitalisation sont souvent des périodes particulièrement critiques pour les retraités. Le retour à domicile doit être préparé et accompagné afin de permettre au retraité de recouvrer son autonomie dans les meilleures conditions.

Les aides sont accordées pour une durée de 3 mois et sont plafonnées à un montant de 1 800 €. Il comprend les participations du retraité et de l'Assurance retraite Île-de-France. Le contenu du PAP est fonction des besoins repérés par l’évaluateur comme pour toutes les évaluations globales. À l’issue de cette prise en charge ponctuelle, si le retraité n’a récupéré que partiellement son autonomie, un accompagnement peut lui être proposé.

L’ARDH est mise en place en prenant contact directement avec la structure évaluatrice intervenant sur le lieu de résidence du retraité. Celle-ci programme une visite à domicile préalablement ou pendant l’hospitalisation de sorte à mettre en place rapidement les aides nécessaires. 

 

> Télécharger le formulaire « Demande d’aide au retour à domincile après hospitalisation »

 

L’aide aux situations de rupture (Asir)

L’Asir permet d’établir un PAP selon une procédure allégée afin d’apporter un soutien provisoire en réponse à un événement de vie qui perturbe le retraité : perte d’un proche, placement d’un proche en établissement, etc. Les aides sont accordées pour une durée de 3 mois et plafonnées à 1 800 €. Cela comprend les participations du retraité et de l’Assurance retraite Île-de-France.

 

> Télécharger le formulaire « Demande d’aide aux retraités en situation de rupture »


Les aides relatives au cadre de vie et à l’habitat

L’évaluation des besoins est utile pour conseiller et repérer les risques à domicile :

  • L’évaluateur délivre au retraité des conseils et des astuces pour éviter les risques de chute à son domicile ;
  • l’évaluateur propose l’intervention d’un ergothérapeute afin d’analyser les difficultés et l’environnement du retraité. Cet ergothérapeute peut alors préconiser l’installation d’aides techniques (barres d’appui, mains courantes d’escaliers, etc.) réunies dans un Kit de prévention financé par l’Assurance retraite Île-de-France ;
  • l’évaluateur peut également recommander des travaux d’aménagement du logement pour faciliter la vie quotidienne du retraité. Dans le cadre de l’aide à l’habitat, l’Assurance retraite Île-de-France missionne alors un professionnel spécialiste de l’habitat qui se rend au domicile du retraité pour déterminer les travaux nécessaires et leur coût. L’aide à l’habitat prend en charge les travaux d’aménagement des sanitaires et des toilettes, du changement des revêtements de sol, etc. Le montant de l’aide est déterminé en fonction du montant des travaux et des ressources du retraité, dans la limite d’un certain plafond.

 

Différentes conventions ont été signées avec des prestataires spécialistes de la problématique de l’adaptation de l’habitat pour évaluer les besoins et organiser la réalisation des travaux au domicile principal des retraités.

 

> Télécharger le formulaire « Demande d’aide pour bien vieillir chez soi »

 

En savoir plus :

Les outils à votre disposition

L’Assurance retraite Île-de-France met également à votre disposition des outils pour vous accompagner dans vos missions d’évaluation des besoins à domicile :


Suivez-nous

  • lien vers Notre page Facebook
  • lien vers S'abonner au flux RSS